Gélules « végétale » ou « marine »: quel choix faire ?

Ce matin encore, un client me pose la question suivante: « la gélule de vos probiotiques, elle est  végétale ou de poisson ? ». Lui répondant qu’elle est en partie d’origine marine (poisson), il préfère ne pas prendre notre produit car il est végétarien…

Tout en respectant sa position, et devant le nombre croissant de personnes nous posant la question, il me paraît utile d’expliquer comment sont fabriquées les gélules que nous consommons: le choix de chacun n’en sera que plus éclairé ! En effet, de plus en plus de distributeurs de compléments alimentaires mettent en avant leurs gélules d’origine végétale, en faisant un argument marketing appuyant le côté naturel ou bio de leurs produits, sans savoir parfois eux-mêmes comment sont fabriquées ces enveloppes.

Il faut savoir que le poids de l’enveloppe des gélules que nous trouvons dans nos compléments alimentaires peut représenter jusqu’à 26% du poids total du produit fini. La qualité de cette enveloppe est donc à interroger. Mais, à y regarder de plus près, choisir a priori des gélules d’origine végétale n’est pas si simple. Bien que prônant personnellement le recours aux produits végétaux, je dois admettre que les arguments en faveur des enveloppes d’origine marine se tiennent bien.

Aujourd’hui, vous trouverez deux types d’enveloppes de gélules: celles appelées « végétales », et celles en gélatine d’origine animale.

Les enveloppes dites « végétales »

Contrairement à ce que son appellation laisse entendre, une « enveloppe d’origine végétale » n’est au final pas un produit naturel. Elle est issue de la cellulose de pin transformée lors de réactions faisant intervenir des solvants chimiques. On la connaît sous le nom de gélule « végétale » ou gélule d’HPMC pour HydroxyPropylMethylCellulose ou E464. Cette enveloppe n’est ainsi pas certifiable Bio par exemple, car c’est un produit non agricole et transformé. Par contre, le règlement européen l’autorise dans les produits Bio, mais en l’excluant du pourcentage d’ingrédients bio dans le produit.

Les enveloppes en gélatine d’origine animale

La gélatine est une substance naturellement présente dans les tissus animaux. Ainsi, les enveloppes en gélatine peuvent être d’origine bovine, porcine, aviaire ou marine. Pour information, seules les gélatines porcine et marine sont certifiables en Bio. La gélatine d’origine marine est la plus courante dans les compléments aliementaires : celle d’origine de porc pose trop de problèmes sur les plans religieux et éthiques. La gélatine de poisson est issue de la peau des poissons: elle contribue à réduire les déchets en valorisant les produits dérivés de la pêche. De plus, la pisciculture bio est reconnue comme très peu polluante. Enfin, le mode de fabrication est très simple: seuls des traitements physiques à base d’eau sont utilisés !

Que choisir ?

Vous le voyez bien, il n’y a pas de réponse toute faite ! Je ne peux que livrer mon point de vue… Le recours aux matières végétales a spontanément ma préférence. Cependant, le processus de fabrication des enveloppes en HPMC (d’origine végétale) pose problème: le recours aux solvants chimiques n’est sans aucun doute pas anodin pour l’environnement et la matière première, aussi naturelle qu’elle puisse être, a été largement altérée. En absorbant ces enveloppes en HPMC, on soumets notre corps à une substance de synthèse de plus ! Ce n’est pas une gélule qui va nous tuer, me direz-vous ?!? Certes non, mais les agressions quotidiennes et répétées que subit notre corps à cause des multiples produits chimiques et de synthèse peuvent, elles, nous tuer à petit feu.

Quant à la gélatine de poisson, les problèmes sont écologiques (la surpêche est un vrai désastre pour l’écosystème marin) et éthiques (si l’on est végétarien ou végétalien). Néanmoins, je considère que la valorisation des produits de la pêche, en limitant le plus possible les déchets et le gaspillage, est une façon de « respecter » les poissons qui ont donné leur vie pour nous nourrir ou notre confort. Il est par contre important d’avoir conscience de ce sacrifice ! Enfin, et plus égoïstement, notre corps sera sans doute moins agressé par cette gélatine de poisson naturelle que par un produit de synthèse (quand bien même d’origine végétale).

Par conséquent, tout en pensant qu’il faille chercher des alternatives plus écologiques et éthiques, j’opte plus volontiers pour des gélules avec des enveloppes d’origine marine. Et vous ?

Publicités

36 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Claude Joly dit :

    Bonjour vous avez en dessous de votre commentaire sur le composé des gélules et chez Cell’innov car eux ils ont les gélules à base HPMC alors quand on leur pose la question elle détournées en répondant que leur produits sont naturel, alors oui c’est bien du naturelle mais si c’est pour avoir ces produits naturelle dans des gélules traitées par du chimique alors ou est l’intérêt ??

  2. oimoim dit :

    Bonjour, juste une petite remarque.
    Les poissons n’ont pas donné leur vie pour nous nourrir ni ne se sont sacrifiés pour nous. Des hommes les ont tués pour s’en servir.
    C’est juste une petite nuance mais ça participe à l’aveuglement sur le sort réservé aux animaux, alors que l’emploi des termes précis peut au contraire participer à une certaine prise de conscience.

    1. ousmanouchehou dit :

      Quelle sont donc les gélatine le plus utilisé den les aliments ou les médicaments

      1. Bonjour,
        Je pense que la gélatine d’origine animale reste la plus utilisée encore aujourd’hui, même si on trouve de plus en plus de gélatine végétale dans les médicaments ou les compléments alimentaires. Mais en général, c’est clairement spécifié si c’est d’origine végétale.

  3. Alicia dit :

    Vous dites : « […] celle (la gélatine) d’origine de porc pose trop de problèmes sur les plans religieux et éthiques. » Je comprends bien les problèmes religieux, mais… étiques!? Quelle est la différence s’il-vous-plaît, d’un point de vue étique, entre la gélatine de porc, et celles d’origine bovine, aviaire ou marine (de poisson)? Merci.

    1. Pour la gélatine de porc, la problématique religieuse est évidente. Ensuite, se rajoute à cette problématique la problématique éthique qui est la même à toutes les gélatines animales (votre question vient sans doute d’un manque de clarté de ma part) : problématique religieuse + éthique = beaucoup trop de problèmes et il vaut mieux passer à autre chose.

  4. Shéhérazade dit :

    Bonjour,

    Savez-vous s’il est possible d’ouvrir les gélules pour en mettre le contenu dans une cuillère et de l’avaler ?

    Je n’ai rien contre les gélules mais j’aime « sentir le produit » en bouche avant de l’avaler. J’ai l’impression de mieux m’en imprégner.

    Mais cela nuit-il à l’efficacité du produit ? Merci !

    1. Bonjour,
      Dans un certain nombre de cas, vous pouvez toujours ouvrir les gélules.
      Cependant, cela présente des inconvénients pour certaines substances :
      – les gélules peuvent être gastro-résistantes pour permettre une meilleure assimilation intestinale du produit (probiotiques par exemple)
      – le produit peut être très mauvais au goût (huile de poisson par exemple)
      Même si cela réduit l’efficacité dans pas mal de cas, il n’y a en général pas de danger à le faire.

  5. Chour layal dit :

    Bonjour avez vous svp la liste des especes de poissons utilisés pour la fabrication de gelatine de poisson ?

    1. Bonjour,
      Non, je n’ai pas de liste, et je ne pense pas que vous en trouverez une.
      En général, ce sont des restes de poissons de pêches qui sont utilisés : les origines et la variété des espèces doivent être nombreuses.

    2. Leselle dit :

      Bonjour,
      En faisant des recherches sur Internet, j’ai trouvé cet article qui pourra répondre en partie à votre question:
      http://tpe-lagelatine.perso.sfr.fr/zzp5a-gelatinevegetalepoisson.php

      Bonne réception, et bonne lecture

  6. Leselle dit :

    Bonjour à tous,
    Pour information, j’ai trouvé une gamme de compléments alimentaires dans ma pharmacie, sans gélatine porcine ni bovine. Les gélules sont fabriquées en cellulose ou gélatine de peau de poisson. Ce n’est pas bio car les vitamines ne peuvent pas être bio, mais elles sont sous forme naturelles. Il s’agit des produits Codifra.
    En espérant que cette info vous sera utile…

  7. Sev74 dit :

    Acheter directement une bouteille d’huile d’onagre bio, et on avale une cuillère à café (ou a soupe) tous les jours, ce serai mieux ?! Plutôt que tous ces produits conditionnés. Merci de me dire s’il est possible d’en trouver ?

    1. Bonjour,

      Je sais qu’Emile Noel en propose :
      http://www.emilenoel.com/produit/huile-vierge-d-onagre-bio
      On trouve l’Onagre essentiellement en capsules pour des questions de conservation. A vérifier, mais il est probable que l’huile d’Onagre en bouteille doive être consommée rapidement ou au frigo.

  8. Martin dit :

    Méfiance les gélules avec gélatine animales sont le plus souvent faites avec de la gélatine de porc ou Bovin, c’est le fournisseur d’une pharmacie qui me l’a dit car ils vendent aussi des gélules vides (très chères)

  9. Rimbert dit :

    Bonjour Sébastien
    Merci pour cet exposé très clair qui répond exactement aux questions que je me posais sur la fabrication et la composition de ces gélules.
    Pour ma part je cherche un fournisseur de gélules vides en gélatine de poissons de la meilleure qualité possible pour prendre mes traitements à base d’huiles essentielles ( par ex : sarriette ou origan étant assez dermocaustique ), les agents de charges des comprimés neutres ne convenant pas à mes intolérances. Auriez-vous ce type de renseignement s’il vous plaît ?

    1. Bonjour Rimbert,
      Merci pour le message ! J’avoue que je ne sais pas où vous orienter. Je connais des fournisseurs de gélules ou capsules, mais pour des quantités industrielles…
      Sans doute le mieux est-il encore de demander à une pharmacie qui réalise des préparations de comptoir si elle aurait des gélules au détail à vous vendre…

    2. Delarte dit :

      La Sté Osmobiose vend des gélules vides pour H.E.végétales ou de poissons.
      5 euros les 100.

  10. lesbabalous dit :

    Bonsoir, évidence que la « nourriture » normale de l’humain est VÉGÉTALE.
    D’après son anatomie l’Homme n’a pas été physiologiquement préparé pour manger de la viande, ni du poisson, nul besoin (vitale) d’avaler de la chair cru, cuite, bouilli, ou EN GÉLULE, qui plus est farcie d’antibiotiques…d’hormones… de pesticides…de métaux lourds…d’OGM…en amont.
    Vive Fukushima et les fermes de poissons sauvages, beeurk..j’ai vomi sur mes charentaise intérieur 100% laine et semelle caoutchouc naturelle, n’en déplaise!
    Cordialement.

    http://mutien.com/site_officiel/?p=6333

  11. Ccil dit :

    Et le pullulan? Pourquoi est-il encore si peu utilisé? Et quand cessera cet abus de langage et de désinformation qui consiste à inscrire systématiquement « gélule végétale »…?
    Merci pour cet article.

    1. Tout d’abord, rappelons que le pullulan (E1204) est produit naturellement à partir d’amidon, par fermentation, grâce à une levure (Aureobasidium pullulans).
      Effectivement, comparativement à l’HPMC (gélule dite « végétale »), sa production est beaucoup moins énergivore et polluante pour l’organisme. En plus, potentiellement, si c’est produit en grande quantité, son coût de production devrait être très compétitif car le procédé de fermentation est simple à mettre en oeuvre, et bien connu.
      De plus, techniquement, le pullulan est 250 fois plus efficace que l’HPMC comme barrière contre l’oxygène (préservant ainsi mieux le produit de l’oxydation); et 9 fois plus efficace que la gélatine de poisson. Enfin, c’est un produit beaucoup plus inerte que la gélatine ou l’HPMC, amenant moins d’interactions avec les ingrédients contenus dans la capsule.

      Alors, pourquoi ne pas y recourir plus ? J’avoue n’en avoir aucune idée ! J’imagine que cela intéresse potentiellement moins d’industriels, car la production de gélatine est prise en compte dans la valorisation des produits issus de l’industrie de la pêche.
      Si quelqu’un a une idée ?!?

  12. BobbyBio dit :

    J’ai fait un autre choix,… si c’est possible, je retire la pellicule du contenant. Comme ca plus de questions… je verse la poudre ou le liquide qu’il contient sur un morceau de pain… et voila, plus de rouge cochenille, ni de metaux lourds colorants, ni de poisson, ni de vegetal transforme… a cote de ca je mange un bon morceau de porc bio apres cette petite entree..

    1. Contradiction, quand tu nous tiens… 🙂

      1. BobbyBio dit :

        Pas du tout dans mon cas, je ne suis pas vegetarien, j’adore un bon morceau de viande de qualite de temps en temps (et le bio n’est pas le toujours le meilleur de gout)… je prefere me faire plaisir plus rarement que de devoir manger a contre coeur, le psychisme joue a mon avis aussi bcp sur la sante, le plaisir est deja une bonne base de bien etre. Sinon en ce qui concerne les gellule, ce sont effectivement les esther de cellulose (chimique), l’accumulation de metaux lourds,… et colorants qui sont inutiles a l’ingestion de ces produits « bons » que j’evite,… et oui quelle contradiction des entreprises qui les vendent,.. –> grosse pub bonne pour la sante,… et puis « l’emballage » est rempli de colorants, acesulfame,… et autre trompe l’oeil et doux au gout aguicheur…. eux mauvais pour la sante ?? On se demande quelle est la necessite de faire cela,… parfois je contacte les firmes qui me repondent souvent avec un delai de reflexion et bases scientifiques que ce n’est pas vraiment mauvais et (c’est la l’erreur) en accord avec les lois en vigueur sante (le probleme, comme dans bcp de domaine, c’est la politique, qui tient a garder ses electeurs et l’appat du gain, aboutissant souvent en conflit d’interet :-))

  13. Catherine GAUTHIER dit :

    Bonsoir, je ne supporte pas les gélules à base de poisson, comment faire?? Je recherche un produit pouvant soulager mes articulations..Merci à l’avance

    1. Bonjour,
      Tout est affaire de mesure : si vous ne tolérez pas les gélules de poisson, il n’y a pas d’inconvénients majeurs à se tourner vers les gélules végétales, voire les gélules en gélatine d’origine bovine. Ce qui est parfois compliqué, c’est bien d’avoir l’information : les étiquettes ne sont pas toujours très précises quant à l’origine de la gélatine utilisée.
      En ce qui concerne vos problèmes articulaires, je ne peux que vous conseiller de prendre du silicium organique : depuis de nombreuses années que je travaille avec, il est assez rare de ne pas voir d’amélioration. De plus, c’est la forme liquide qui est la plus intéressante : par conséquent, pas de problème de gélatine !
      Pour plus d’informations sur le silicium, je vous renvoie à l’article suivant :
      https://espacerenaissance.wordpress.com/2011/08/20/le-silicium-un-oligo-element-cle/

      Cordialement.

  14. plume dit :

    problème : les poissons bourrés de pesticide comme les saumons norvégiens

    1. Bonjour,
      Il est vrai que que la contamination des poissons est un vrai problème, surtout pour les poissons à chair grasse car les dioxines et autres métaux lourds se stockent dans les graisses tout au long de la chaine alimentaire.
      Cependant, sans minimiser ce véritable fléau, le problème ne se pose pas avec la gélatine des capsules qui n’est pas fabriquée avec la graisse du poisson.

  15. Khossil/Anahide dit :

    Je suis étonnée. Je prends des gélules de Nopal Bio (poudre de raquette de figue de barbariej) et ce produit dont l’enveloppe est végétale (HPMC) a reçu le label AB certifié par Ecocert. Y-a-t-il arnaque ? et Ecocert appose-t-il son label à qui le lui demande ?

    1. Bonjour,

      Je ne pense qu’il y ait arnaque quand Ecocert accepte de labelliser Bio des gélules en HPMC : il faut bien faire les gélules avec quelque chose ! De plus, comme de plus en plus de clients sont soit végétarien, soit veulent éviter toute substance animale inutile, de plus en plus d’entreprises font le choix des gélules végétales en HPMC : or, il faut bien travailler la matière première pour en faire des capsules ou gélules !
      A ma connaissance, il n’y a pas beaucoup de façon de faire des gélules végétales… Du coup, tout est affaire de concession… et de choix !

      1. Khossil/Anahide dit :

        Merci Sébastien pour votre réponse. Mais quand on sait que plus de 20 % passent dans les excipients et que ces substances sont chimiques, ne faut-il pas éviter de labelliser ces gélules AB. Il est vrai qu’il n’y a peut-être pas de susbtance animale (surtout que beaucoup de végétariens mangent du poisson et même du lait et ses dérivés), mais ce sont quand même des substances chimiques. A présent, je choisirais, dans la mesure de mon possible, les excipients « naturels ». En tout cas merci encore de votre réponse.

  16. Yves Ponroy dit :

    Excellent exposé sur la nature des gélules. Je crois que trop de gens coupent les cheveux en quatre ou font preuve de sectarisme. Les gélatines d’origine marine sont d’excellente qualité. Attention à l’intégrisme alimentaire !!

  17. Chantal Ponroy dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec cette analyse … Je pense qu’il ne faut pas être « sectaire » et même si je tends de plus en plus vers le végétarisme (pour multiples raisons) je pense qu’il ne faut pas exagérer. Ce qu’il est important de signaler c’est QU’AUCUN POISSON n’est tué POUR fabriquer de la gélatine ! Non, et tu le dis très bien, il s’agit des poissons consommés. L’utilisation de leur peau est donc, effectivement, un signe de respect … Puisque tu es mort, petit poisson, que tu ne sois pas mort pour rien : toutes tes parties seront utiles : merci à toi !!! Et j’ai une question pour les végétariens qui refusent cette gélatine pour des raisons éthiques : marchez vous nu-pieds ? Ou en chaussures de cordes ? Pas de cuir pour vos chaussures, vos porte-feuilles, vos sacs à main, vos valises, vos ceintures ? Et il vient d’où ce cuir ? Et si vous refusez pour des raisons de santé : alors, là, les bras m’en tombent …

    1. Victoria dit :

      Bonjour Chantal, je répond à votre commentaire 4ans après, en espèrant que vous lisiez ma réponse. C’est important pour moi que les choses soient claires et connues. Peut-etre avez vous appris ce que je vais vous dire ce soir depuis, sinon voici : Premièrement, je ne vois pas le rapport de ne pas vouloir consommer ni donner notre argent pour un produit animal avec une « secte », vraiment pas. « Il ne faut pas exagerer » , c’est votre facon de voir la chose. Est-ce exagerer de ne vouloir souffrir aucun animal ? Ou de vouloir proteger l’environnement? Je ne crois pas. Certaine personne reagissent comme ca car elles ne veulent pas faire d’effort et trouvent de bons (ou mauvais) arguments….
      Deuxièmement, certes, aucun poisson n’est tué directement pour fabriquer cea enveloppes, mais cautionner ceci et le fait d’en acheter revient au même, nous donnons notre accord, et cela entretiens l’idée que les animaux sont à notre disposition.
      Ensuite, connaissez le terme « vegan ». Je suis vegane, je ne mange Ni chaire animal (cadavre), Ni oeufs, lait, miel etc. Ni Porte de,cuir, de laine, de fourrure etc. Et vous savez ? Je me Porte très bien !!! Je marché souvent pied nu c’est vrai, mais seulement chez moi, à la plage ou Dans Mon jardin. Depuis quand il n’existe QUE le cuir pour nos accessoires? Vous ne connaissez le tissus? Je Porte du coton bio, des vetements en chanvre. Meschaussures par exemples viennent de ce sites : GoodGuys ou vegetarians shoes. Il en existe pleins. Bref… Surement lea choses sont plus simple depuis ces 4ans pour,nous les vegans, mais c’est parce qu’il y a eu de la demande, évidement. Bref…. Renseignez vous avant d’écrire un commentaire comme celui ci svp. Bonne soirée

    2. Emma dit :

      Bonjour, Chantal,

      Le problème avec ce raisonnement, c’est qu’il justifie aussi la pêche qui décime les océans… Tout produit que nous achetons crée un appel pour être remplacé sur les étagères du magasin. Si de plus en plus de gens réalisent que les océans sont dans un état critique que la pêche industrielle aggrave d’heure en heure, alors il faut cesser de stimuler cette industrie en achetant 1) du poisson et 2) des dérivés… Sans parler des élevages de poissons, qui sont un désastre écologique.

      L’argument du cuir est le même : consommer 400g de veau par exemple, cela contribue à la même quantité de gaz à effet de serre que faire 300 km en voiture. Pour ma part, je pense que mes choix ont un impact, et me considère comme actrice : je choisis donc de ne plus consommer ni viande ni poisson (ni produits laitiers ni oeufs — pour les mêmes raisons; et je vais vraiment très bien, merci!). Ni gélatine de poisson ou animale, ni cuir. Le choix en matière de chaussures/sacs/ceintures véganes est de plus en plus vaste, avec de la toile, des microfibres, du cuir végétal, etc. de superbe qualité (et de design original)… Oh, et mes valises ne sont pas en cuir, dieu merci (ce serait d’ailleurs bien lourd à porter…).

      Je trouve l’argument d’utiliser la peau des poissons parce qu’ils n’ont pas été tués « pour fabriquer de la gélatine » hypocrite : je ne compte pas sur les autres pour faire le « mauvais choix » qui me permettra d’utiliser des produits issus de ces choix, « pour qu’ils ne soient pas morts pour rien ». De mon point de vue, on respecte davantage les poissons en les laissant nager librement dans les océans…

      Voilà, c’est juste une autre façon de considérer la question…

      1. Bonjour Emma,
        Après plus de réflexion sur ce sujet, j’en viens désormais à me rallier à votre positionnement.
        Merci pour le partage!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s