Votre crème solaire vous fait-elle plus de mal que de bien ?

En résumé:

  • La grande majorité des protections solaires chimiques sont liées à une augmentation du risque de cancer de la peau. Parmi les plus dangereuses, on trouve celles contenant de l’oxybenzone, des parfums chimiques et du retinyl palmitate.
  • Les protections solaires chimiques sont aussi impliquées dans la destruction des coraux et d’autres formes de vie marine.
  • Le meilleur choix aujourd’hui est d’utiliser des crèmes à base d’oxyde de zinc et de dioxyde de titane sans nano-particules, et sans parfums de synthèse, certifiées Bio.

La vitamine D, que l’on appelle souvent la « vitamine du soleil », est différente des autres vitamines car elle influence l’ensemble de votre corps. Alors que les scientifiques la désigne comme une vitamine, c’est en fait une hormone stéroïdienne qui s’obtient à partir de l’exposition au soleil, de certaines sources alimentaires et par une supplémentation. Les récepteurs spécifiques à la vitamine D se retrouvent dans presque tous les types de cellules humaines, que ce soit dans votre cerveau ou vos os.

Malheureusement, les dermatologues et les media ne rendent absolument pas service au public en recommandant d’éviter de s’exposer au soleil pour diminuer les cancers de la peau. Cela vient du fait que ces « experts » ne réalisent pas qu’une carence en vitamine D, non seulement augmente votre risque de cancer de la peau (1) mais aussi de beaucoup de cancers communs également, tuant beaucoup plus que le cancer de la peau le plus mortel, le mélanome.

Les cancers du sein (2) et de la prostate (3, 4) sont juste deux exemples montrant qu’un taux bas de vitamine D vous rend plus vulnérable à des formes agressives de ces maladies. Un taux bas de vitamine D augmente aussi les risques de maladies cardiaques, diabète, ostéoporose et autre maladies chroniques.

Les preuves scientifiques, courant dans plus de 34’000 études, précisent les nombreux bénéfices d’une exposition aux UV, à la fois pour la production de vitamine D, mais aussi pour de nombreux autres bénéfices qui n’ont rien à voir avec la vitamine D. La chose la plus importante que vous pouvez faire en prévention du cancer de la peau, c’est de passer suffisamment de temps au soleil, aussi souvent que possible, dans l’idéal presque quotidiennement, pour maintenir un niveau de vitamine D optimal.

Le premier facteur de risque du cancer de la peau est une sur-exposition intermittente, non une exposition raisonnée. Une exposition au soleil appropriée signifie avant tout que l’on évite les coups de soleil. Aussi longtemps que vous évitez les coups de soleil, vous bénéficiez de l’exposition au soleil.

Les crèmes solaires contiennent de nombreuses molécules chimiques potentiellement dangereuses

Alors que des fabricants de crèmes solaires ont changé leurs formules en remplaçant l’oxybenzone par l’avobenzone, des chercheurs comme la biologiste marine Danielle Dixson de l’Université du Delaware remarquent qu’aucune étude n’a été faite pour savoir si l’avobenzone est vraiment plus sûr. Comme l’histoire industrielle le montre, il y a de bonnes chances que ce ne soit pas le cas !

Mais voilà une autre information perturbante : une étude récente du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies aux Etats-Unis, a montré que 96% de la population américaine a de l’oxybenzone dans le corps (pourquoi en serait-il autrement dans le reste du monde ?). Or, cette molécule est connue pour être un perturbateur endocrinien liée à la diminution du nombre de spermatozoïdes chez les hommes, et à l’endométriose chez les femmes. (6)

Encore plus perturbant : de nombreux ingrédients approuvés par nos autorités sont connus pour être des perturbateurs endocriniens. (7) En plus de l’oxybenzone que l’on retrouve dans 70% des écrans solaires, les autres molécules chimiques couramment utilisées et pouvant entrer dans votre circulation sanguine, causant des effets secondaires toxiques comme les perturbations hormonales, inclut sans s’y limiter : (8, 9)

Octyl methoxycinnamate (OMC) Para-aminobenzoic acid (PABA) Octyl salicyclate
Phenylbenzimidazole Octocrylene Octisalate
Dioxybenzone Menthyl anthranilate Homosalate
Octinoxate Cinoxate Parabens

De nombreuses crèmes solaires contiennent aussi de la vitamine A et/ou ses dérivés comme le retinol et le retinyl palmitate, liés à une augmentation du risque de cancer de la peau en augmentant la vitesse à laquelle les cellules malignes se développent et se répandent.

Attention aux nano-particules

Les crèmes solaires en spray (10) représentent un danger supplémentaire en lâchant des particules toxiques dans l’air. Des autorités comme la FDA (US) ont ainsi déjà exprimé leur préoccupation quant à l’inhalation de ces produits qui pourraient être risquée, en particulier pour les enfants. Ils ont ainsi conseillé aux parents d’éviter les protections solaires en spray (11, 12).

Les deux substances les plus préoccupantes sont l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane, car ce sont les deux les plus utilisées. Ces deux minéraux sont les deux agents protecteurs  connus, à usage topique (en application sur la peau). Mais les inhaler est une toute autre histoire.

La plupart des études à ce jour ont montré que l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane sont sûrs et ne peuvent pas pénétrer dans votre peau quand ils sont appliqués dessus, à condition de ne pas être de la taille de nano-particules ! Mais quand ces minéraux sont inhalés, ils ont montré qu’ils étaient irritants pour les poumons, pouvant potentiellement conduire à de sérieux problèmes de santé. (13) Et plus petites sont les particules, pires sont les effets.

L’Agence Internationale de Recherche sur le Cancer (AIRC) a classé le dioxyde de titane comme un « possible carcinogène » quand inhalé à de fortes doses. (14)

Réduisez votre rise de coup de soleil avec des « protections solaires internes »

Comme mentionné précédemment, une des premiers risques de cancer de la peau est le coup de soleil, qui est un processus inflammatoire. A part faire attention à se couvrir, vous pouvez réduire le risque de coup de soleil en mangeant des fruits et légumes riches en anti-oxydants, et/ou en prenant une supplémentation en astaxanthine (que l’on retrouve dans l’huile de krill par exemple).  L’astaxanthine a montré son efficacité comme protection solaire interne, protégeant votre peau des dégâts causés par les rayons UV. (15)

Comment choisir une crème solaire plus sûre ?

Il y a des milliers de crèmes solaires sur le marché, et cela semble compliqué d’en trouver une sûre. La grande majorité des protections solaires chimiques contiennent des perturbateurs endocriniens, particulièrement dangereux pour les femmes enceintes, les bébés et jeunes enfants. Cela peut en effet perturber la croissance et le développement, causant une puberté précoce et résultant en une taille réduite des testicules et une faible quantité de spermatozoïdes pour les garçons. Sans compter le potentiel carcinogène.

Parmi les pires crèmes, vous trouverez celles contenant de l’oxybenzone, des parfums de synthèses (bourrés de phtalates notamment) et du retinyl palmitate. Quand vous choisissez une crème solaire, le plus sûr est de choisir une lotion ou une crème avec de l’oxyde de zinc. C’est stable à la lumière du soleil et apporte la meilleure protection aux rayons UVA. Ensuite, votre meilleure option est le dioxyde de titane (une bonne partie des crèmes « naturelles » contiennent les deux). Assurez-vous de plus que le produit :

  • ne contient pas de nano-particules. Les crèmes certifiées bio n’en contiennent pas
  • protègent à la fois contre les UVA et les UVB

Gardez en tête que la protection SPF (donnant l’indice de protection) ne concerne que les rayons UVB, qui sont ceux présents dans le spectre ultraviolet et qui permet à votre peau de produire de la vitamine D. Les rayons les plus dangereux pour la peau et les risques de cancer de la peau, sont les rayons UVA. Evitez les protections solaires avec un indice SPF supérieur à 50.

Même si c’est pas un problème en soi, les hauts indices SPF tendent à nous donner un faux sentiment de sécurité, nous encourageant à rester au soleil plus longtemps que l’on devrait. De plus, les hauts SPF ne nous protègent pas plus. En fait, la recherche suggère que les personnes utilisant des protections solaires à haut SPF obtiennent la même exposition aux rayons UV que ceux utilisant des produits à SPF bas.

En ce qui nous concerne, nous utilisons quand c’est nécessaire les crèmes de la marque française Bio UV Bio.

(1) – The Lancet February 28, 2004: 363(9410); 728-730
(2) – Daily Mail March 2, 2016
(4) – WebMD March 2, 2016
(5) – Renal and Urology News February 25, 2016
(6) – Environmental Working Group, The Trouble With Ingredients in Sunscreens
(7) – Dr. Oz May 7, 2013
(8) – Dr. Axe Toxic Sunscreens
(9) – EWG.org, Oxybenzone
(10) – Whole New Mom, Dangers of Spray On Sunscreen
(11) – Consumer Reports July 2, 2014
(12) – WTSP July 9, 2014
(13) – Environ Health Perspect. March 2007
(14) –  IARC Monograph 2006 (Group 2B)
(15) – cyanotech.com, Sunscreen in a Pill? (PDF)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s